Règlementation - Tableau-de-bord-electrique-de-bateau

Aller au contenu
Contacts / C.G.V. / Règlementation


EXTRAIT de la DIVISION 245

section électricité.

Concernant la règlementation des navires
Exclus du Marquage "CE :
Conforme aux Exigences Européennes".
------------------------
Version complète de la division 245 :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Division_245_-_version_05_juin_2015_-_avec_signets.pdf
___________________________________________________________________________________


MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE,
DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L’ÉNERGIE


Direction générale des Infrastructures,
des Transports et de la Mer.

Direction des Affaires maritimes


DIVISION 245

Version du 05/06/2015  J.O. 01/09/2015

REFERENTIEL TECHNIQUE DES NAVIRES DE PLAISANCE EXLUS DU MARQUAGE CE
DE LONGUEUR DE COQUE INFERIEURE OU EGALE A 24 M


Chapitre I – dispositions générales
===
Chapitre II – Exigences générales
===
Chapitre III – Caractéristiques concernant les manoeuvres
===
Chapitre IV – Exigences relatives à l’intégrité et aux caractéristiques de construction
===
Chapitre V – Exigences relatives aux équipements et aux installations

1ère section : Moteurs et compartiments moteurs

---/---

2ème section : Circuit d’alimentation

---/---

3ème section : Circuits électriques :



Table des matières :

Article 245-5.13: Exigences générales pour les installations électriques
Article 245-5.14 : Caractéristiques générales des installations électriques
Article 245-5.15 : Protection contre les chocs électriques
Article 245-5.16 : Canalisations électriques
Article 245-5.17: Protection contre les surintensités
Article 245-5.18: Implantation des circuits
Article 245-5.19 : Repérage des conducteurs
Article 245-5.20 : Réalisation des circuits
Article 245-5.21: Alimentation par le quai
Article 245-5.22 : Batterie d’accumulateurs
Article 245-5.23 : Démarrage électrique de la propulsion
Article 245-5.24 : Bilan électrique



Article 245-5.13
Exigences essentielles pour les installations électriques

Les installations électriques sont conçues et réalisées de telles façons qu’elles puissent assurer les fonctions
suivantes :
- Protection contre les contacts directs.
Aucune partie active dangereuse ne doit être accessible directement.
- Protection contre les contacts indirects.
En cas de défaut d’isolement aucune masse ne doit présenter, avec une autre masse ou un élément conducteur, une différence de potentiel dangereuse pour les personnes.
Toutes les parties conductrices (masses, réservoir, …) doivent être raccordées au système de mise à la terre.
- Protection contre les risques de brûlure et d’incendie.
Afin d’éliminer les risques liés à l’élévation normale de température des matériels électriques, notamment les risques de brûlure pour les personnes ou les risques de dégradation des objets voisins, en particulier ceux sur lesquels ces matériels prennent appuis.
- Caractéristiques des matériels.
Les caractéristiques des matériels sont choisies de telle façon qu’ils puissent supporter sans dommage pour
les personnes et, le cas échéant, sans altérer, leurs fonctions de sécurité, les effets mécaniques et thermiques produits par toutes surintensités, et ce pendant le temps nécessaire au fonctionnement des dispositifs destinés à interrompre cette surintensité.


Haut de page



Article 245-5.14
Caractéristiques générales des installations électriques

Les installations utilisent les tensions de 12 V, 24 V et 48 V en courant continu, et 230 V monophasé en
courant alternatif.
Toutefois, les installations de propulsion électrique peuvent utiliser des tensions différentes.
Les installations en courant triphasé doivent satisfaire aux exigences de la norme IEC 60092-507.
I. Installations à courant continu.
Les installations à courant continu ont une tension nominale inférieure ou égale à 50 V.
Tous les matériels doivent fonctionner sans dommage dans la plage de tension comprise entre la tension de
fin de charge et la tension d’arrêt de la batterie d’accumulateur.
Toutes les installations électriques en courant continu, sauf l'appareillage électrique des machines de
propulsion, sont à deux pôles isolés sans retour par la masse.
Pour les navires de construction métallique, tous les accessoires de la propulsion sont également à deux pôles isolés sans retour par la masse, sauf l'allumage des moteurs à explosion et les démarreurs qui sont munis d'un relais bipolaire.
Les installations électriques en courant continu qui répondent à la norme EN/ISO 10133 satisfont de manière équivalente aux dispositions du présent article.
II. Installations à courant alternatif.
Les installations à courant alternatif monophasé ont une tension nominale inférieure ou égale à 250 V.
Les canalisations sont prévues pour que la chute de tension maximale ne dépasse pas 5%.
Un réseau à courant alternatif utilise des circuits monophasés avec neutre à la terre (TN-S ) est constitué de
circuits à trois conducteurs (Terre, N, Ph).
Toutes les installations électriques en courant alternatif sont sans retour par la masse.
Le conducteur neutre d’un réseau à courant alternatif est relié à la terre uniquement à la source de l’alimentation, par exemple au niveau d'un générateur.
Lorsqu’un navire est connecté à l’alimentation par le quai, le neutre est seulement relié à la terre à la source d’alimentation par le quai par l’intermédiaire du câble d’alimentation.
Les installations à courant alternatif triphasé doivent être réalisées conformément aux prescriptions de la
norme IEC 60092-507.
Les autres installations à courant alternatif qui répondent à la norme EN/ISO 13297 satisfont de manière
équivalente aux dispositions du présent article.

Haut de page



Article 245-5.15
Protection contre les chocs électriques

I. Coupure d’urgence : des dispositifs sont installés permettant, en cas d’urgence, de couper l’alimentation
électrique, des circuits ou des appareils d’utilisation, de leur source d’alimentation électrique et permettent
d’effectuer en sécurité toute opération sur les installations, les circuits ou les appareils d’utilisation.
Ces dispositifs permettent en cas d’urgence, de couper l’alimentation électrique de circuits ou groupes de
circuits en cas d’apparition d’un danger inattendu de choc électrique, d’incendie ou d’explosion.
II. Les installations à courant alternatif comportent un conducteur de protection, ainsi qu’une détection des
courants de défaut mise en œuvre à l’origine de l’installation.
Ce dispositif provoque la coupure du circuit concerné sur détection de courant différentiel maximal de 30 mA.
III. Si la tension d’alimentation est supérieure à 50 V, les parties métalliques accessibles des machines et des
matériels électriques sont reliées au conducteur de protection
IV. La section des conducteurs de protection est égale à la section des conducteurs actifs alimentant le
récepteur.
V. Un conducteur de protection est constitué de cuivre ou d’un autre matériau résistant à la corrosion. Il est
isolé, et convenablement relié à la borne principale de masse, cette borne étant elle-même reliée à la coque ou à une prise de masse, cette dernière étant en contact permanent avec l'eau.



Haut de page



Article 245-5.16
Canalisations électriques


I. La section des câbles est proportionnée à l'intensité en service normal et à la longueur du circuit.
II. La tension minimale assignée aux câbles est de 500 V pour les réseaux de tension inférieure ou égale à
230V.
L’âme des conducteurs est en cuivre souple de classe 2 ou 5.
Le revêtement des câbles doit pouvoir résister à l'eau de mer, à l'huile, aux hydrocarbures et ne pas propagerla flamme.
Les conduits appartiennent aux types IRL, ICTA, ou ICTL.
III. Les conducteurs et câbles situés en dehors d’un local de machines sont isolés de façon à supporter des
températures mesurées sur l’âme d’au moins 60° C.
IV. L’isolation des conducteurs dans les locaux de machines doit pouvoir résister à une température mesuréesur l’âme d’au moins 70° C


Haut de page.



Article 245-5.17
Protection contre les surintensités

I. Les circuits sont protégés par des fusibles ou des disjoncteurs, à l'exception des démarreurs et des circuits
alimentés par piles.
L’appareillage de protection devra être adapté au type du courant.
II. Protections contre les surcharges: le tableau ci-dessous donne les courants assignés des dispositifs de
protection pour les conducteurs et câbles en fonction de leur isolation.

Section des conducteurs (en mm²)

0.75

1

1.5

2.5

4

6

10

16

25

35

50

70

95

120

I max (en ampères)
du dispositif de protection
Isolation des conducteurs en PVC 60°

4

5

6

10

10

16

25

32

40

40

63

80

100

100

I max (en ampères)
du dispositif de protection
Isolation des conducteurs en PR / EPR 90°

6

10

12

16

20

25

40

50

63

80

100

125

160

200

III. Protection contre les courts circuits :
Des dispositifs de protection doivent être prévus pour interrompretout courant de court-circuit avant que celui-ci ne puisse devenir dangereux du fait des effets thermiques etmécaniques produits dans les conducteurs et dans les connexions.
Les dispositifs de protection doivent assurer la coupure du circuit dans un temps au plus égal à 5 secondes.

Haut de page



Article 245-5.18
Implantation des circuits

I. Les conducteurs pouvant être exposés à des endommagements physiques sont protégés par des gaines, des conduits ou par d’autres moyens équivalents.
Les conducteurs passant par les parois ou par les éléments structurels sont protégés contre la chaleur et les frottements.
II. Aucune canalisation ne passe dans les fonds, ni dans les endroits où le risque d'immersion existe, même
temporairement à l’exception des pompes de cale.
III. Les câblages sont installés de manière à éviter la création de champs magnétiques à proximité des
instruments de navigation sensibles à de telles perturbations, en particulier les compas magnétiques.
IV. Un circuit à courant continu et un circuit à courant alternatif ne doivent pas se trouver dans le même
faisceau de câblage.
Toutefois, ils peuvent être installés dans le même conduit lorsque celui-ci comporte une séparation telle qu’une goulotte.
V. Dans les tableaux électriques, les circuits à courant alternatif et les circuits à courant continu doivent être
séparés physiquement.


Haut de page



Article 245-5.19
Repérage des conducteurs

I. Chaque conducteur du circuit électrique du navire comporte, aussi proche que possible des tableaux de
distribution, l’indication de sa fonction dans l’installation.
II. Dans un réseau à courant continu, les conducteurs négatifs sont identifiés par un repère noir ou jaune. Ces couleurs ne peuvent pas être utilisées pour les conducteurs positifs.
III. Dans un réseau à courant alternatif, les conducteurs neutres sont repérés en bleu clair.
Les conducteurs de phase sont de préférence repérés en brun.
IV. Un conducteur de protection est repéré par les couleurs verte et jaune, qui ne sont jamais utilisées pour les autres conducteurs.


Haut de page



Article 245-5.20
Réalisation des circuits

I. L’appareillage électrique du bord présente un indice de protection (IP) au moins égal à ceux indiqués dans
le tableau ci-dessous :
______________________________________________________________________________________
                      
Emplacements :                                                        Indice de protection IP :
                             -Extérieur                                                                                              56
-Emplacement humide et compartiment moteur                                                     55
                    -Autres emplacement                                                                                  21
______________________________________________________________________________________
II. Les connexions sont réalisées exclusivement à l’aide de bornes ou de cosses. Aucune borne ne doit
comporter plus de quatre connexions de conducteurs.
Les métaux constitutifs des bornes, écrous et rondelles sont résistants à la corrosion.
Ils sont de nature compatible avec le conducteur et la borne afin de ne pas créer d’effet galvanique. L’aluminium et l’acier non-revêtu ne doivent pas être utilisés pour les écrous et rondelles des circuits électriques.
Les dérivations supportant une tension alternative supérieure à 50 V sont protégées par des boîtiers.
III. Lorsque des installations des deux domaines coexistent, les brochages des prises de courant sont
différents, et chacune comporte l’indication de la tension utilisée.


Haut de page.



Article 245-5.21
Alimentation par le quai

I. Le câble est du type HO7 RN-F ou équivalent, sa section est au minimum de 2,5 mm². La longueur totale
de la ligne de quai n’excède pas 25 mètres.
II. Un dispositif de protection à courant différentiel résiduel, d’une sensibilité de 30 mA maximum, doit être
installé dans le navire, à moins de 2 m du point de connexion au navire.
La canalisation entre ces deux points est réalisée équivalente à la classe II en utilisant un câble H07-RN-F ou équivalent.
III. En présence d’un générateur embarqué, un inverseur de source équipé d’un dispositif de verrouillage

mécanique interdit la mise en parallèle des sources.  

Haut de page



Article 245-5.22
Batteries d'accumulateurs

I. Les batteries d’accumulateurs sont installées de manière à prévenir tout mouvement intempestif, quelle que soit l’attitude du navire.
Elles sont installées à des emplacements facilement accessibles en vue de leur entretien, et protégées contre l’humidité et les chocs.
Aucun matériel mobile susceptible de produire un choc électrique n’est stocké à ces emplacements.
II. Les parcs de batteries dont la puissance totale du courant de charge est supérieure à 0,2 kW sont installés
dans un compartiment convenablement ventilé.
Toutefois, lorsque la puissance totale du courant de charge est supérieure à 2 kW, ce compartiment est distinct d’un local de machines.
II. De manière à éviter toute accumulation de gaz explosifs (H2), les emplacements fermés contenant des
batteries pouvant produire des émanations de gaz explosifs (par exemple les batteries au plomb) comportent une ventilation haute et basse.
Le dégagement d'air part de la partie supérieure.
Les moyens de ventilation forcée sont antidéflagrants.
Lorsque la puissance du courant de charge est supérieure à 2 kW, le dégagement d'air débouche à l'air libre et empêche les entrées d'eau dans les conditions de navigation normales.
IV. Les batteries à électrolyte liquide sont placées dans un réceptacle étanche pouvant recueillir un
écoulement accidentel, et résistant à la corrosion par l’acide.
V. Les batteries d’accumulateurs électriques sont pourvues de coupe-circuit sur les deux pôles, aussi proches que possible de la batterie, permettant de les isoler dans tous les cas du reste de l’installation.
Ces dispositifs sont situés à l’extérieur des emplacements des batteries.
Toutefois, ces dispositions ne sont pas obligatoires pour l’alimentation des feux de mouillage, des dispositifs antieffraction, des systèmes de protection cathodiques actifs et de tout dispositif de sécurité utilisable en dehors des périodes de navigation.


Haut de page



Article 245-5.23
Démarrage électrique de la propulsion

I. Dans le cas de démarrage électrique du ou des moteurs, la batterie doit pouvoir effectuer, sans recharge etdans les conditions normales d'utilisation, six démarrages consécutifs.
II. Les navires à moteur de longueur de coque supérieure à 8 m et dont le démarrage de la propulsion est
électrique, comportent outre le moyen principal de démarrage un moyen en secours distinct.
Ce moyen peut être mécanique, hydraulique, ou électrique. Dans ce dernier cas, la source principale de démarrage doit pouvoir être isolée rapidement et sans démontage de circuit, avant la mise en œuvre de la source de secours.



Haut de page



Article 245-5.24
Bilan électrique

I. L’installation électrique est conçue afin de répondre aux consommations correspondant au programme de
navigation.
II. Un bilan électrique est établi en fonction du programme de navigation, et en tenant compte des sources
d’énergie pour chacun des cas suivants :
- navigation de jour;
- navigation ou mouillage de nuit si prévue dans le programme de navigation.

===


Haut de page

retour
Retourner au contenu